Domaine de TREVALLON, rouge 2011

75cl Rouge Provence Corse IGP Alpilles

Domaine de TREVALLON, rouge 2011
Bio-dynamie
Stock épuisé
Domaine de TREVALLON, rouge 2011
  • Disponible à l'unité
  • Emballage sécurisé
  • Expédition 24/48h
  • Frais de port 12 €
    Gratuit à partir de 300 €
  • Cumulez des €uros fidélité
  • 5 € ou 10 € offert
    pour le premier achat
    pour 100 € ou 200 €

La note by Christian Walter

94/100

Le parti pris d'associer 50% de cabernet sauvignon et 50% de syrah donne à ce rouge de Provence un style unique, riche, complexe et intense. Le blanc assez rare, mérite que l'on ne laisse pas passer cette occasion pour gouter ce vin ! Les vins de Trévallon impressionnent par leur niveau de qualité et d’excellence. Vigneron attentif et méticuleux, il produit des vins en IGP Alpilles d’une belle définition de terroir et d’une parfaite maturité de raisin, conjuguées à la justesse de la vinification en grappe entière et de l’élevage (jusqu'à deux ans en foudre). Ces méthodes permettent d’élaborer des vins à la fois denses, tendus et raffinés. À travers leur complexité aromatique (notes d’épices, de garrigue et de truffe noire), les rouges de Trévallon expriment une grande typicité méditerranéenne, tout en conservant une fraîcheur septentrionale.

Le domaine est noté 5*/5 au guide Bettane et 2*/3 à la Revue de Vins de France. Le domaine pratique une viticulture biologique mais n'est pas certifié. Walter-Wine.com est heureux de partager avec vous cette très belle sélection.

TREVALLON (Alpilles)

A quelques pas de Saint-Rémy-de-Provence, sur le versant nord des Alpilles se situe le Domaine de Trévallon, sur la commune de Saint-Etienne-du-Grès. Ici, le calcaire affleure partout… Il est omniprésent et façonne cette terre rude et sèche. Des travaux titanesques sont alors entrepris pour intégrer la vigne à ce paysage envoûtant de garrigue, de chênes verts, oliviers et amandiers. Des rochers sont dynamités, les sols travaillés en profondeur et les éclats de roches mélangés à la terre.

Le cabernet-sauvignon existait en Provence avant le phylloxera. Assemblé avec de la syrah, il pouvait donner d’excellents vins. Les deux cépages associés au terroir calcaire du Domaine donnent le style unique de Trévallon. Bien sûr Eloi n’a pas fait d’études d’œnologie, donc pas de savoir omniscient, de certitude arrogante, d’idée toute faite, simplement le désir de faire un bon vin, naturel, c’est tout. Sûr de son choix et de l’histoire du vignoble des Baux, Eloi choisit le déclassement en vin de pays imposé par l’INAO plutôt que de trahir la personnalité de ses vins.

Dans un environnement de toute beauté, Eloi Dürrbach écrit la première page de Trévallon, nous sommes en 1973. Le respect du terroir et de son environnement ont depuis toujours dicté la conduite de ce vigneron hors-pair qui a créé le style Trévallon : Des vins inclassables mais dotés d’une incroyable élégance et finesse. Le mythe est né et aujourd’hui les vins de Trévallon sont très recherchés par les amateurs du monde entier et présents sur les tables les plus prestigieuses.

Ce domaine unique est l’incarnation de la seule volonté et de l’intuition d’Eloi Dürrbach qui a senti tout le potentiel d’un terroir prédestiné pour l’excellence, l’avenir lui a donné raison. Aujourd’hui, le vignoble de Trévallon couvre 17 hectares, dont 15 hectares plantés en rouge (syrah et cabernet-sauvignon) et 2 hectares en blanc (marsanne, roussanne et chardonnay). Si Eloi Dürrbach se définit lui-même comme un vigneron atypique, sa démarche et sa vision ont forgées le respect de ses pairs qui le consultent bien souvent pour son expertise. Tel un artiste il écoute ses vignes, laisse s’exprimer son terroir exceptionnel en intervenant le moins possible en vinification. Le résultat, des vins qui impressionnent par leur niveau de qualité et d’excellence.

Le vin

Trévallon est caractérisé par des élevages longs. Plus de 2 ans pour les rouges. Les soutirages sont limités au strict minimum, la lie qui se trouve au fond des fûts continue de nourrir le vin pendant toute la durée de l'élevage. Le 1er nez est intense et séducteur, il dévoile des notes de griottes, framboises fraîches, relayé par des des nuances de cacao et de noisettes grillées. Après aération le nez s'intensifie et nous percevons des notes épicées comme le poivre de Timut et la cannelle. L'attaque est franche, les arômes sont les mêmes que ceux perçus au nez, accompagné par une touche de cerise à l'eau de vie. Les tanins sont présents mais soyeux et délicats. La fraicheur bien présente donne de la vivacité et de l'énergie au vin. La fin de bouche est équilibrée, suave et dynamique.

Rien ne laissait présager un grand Millésime; pas de conditions climatiques exceptionnelles, pas de printemps précoce, pas d'été chaud et sec. Pourtant dès le début des vendanges, le raisin avait beaucoup de goût et une richesse extraordinaire. Millésime 2007 (dégusté le 27 octobre 2017 dans le cadre d’une dégustation verticale 2010-2009-2008-2007-2005-2000-1998), on retrouve les arômes de tabac et de cèdre, gras, riche, puissant, beaucoup de matière, assez chaud, finale serrée. À attendre encore...

La presse spécialisée en parle

Eloi et Floriane Dürrbach ont planté et développé le vignoble avec leurs enfants dès 1973, et continuent de faire de Trévallon l'un des fleurons du vignoble français ; c'est sans doute l'une des plus grandes réussites qualitatives de ces trois dernières décennies en France. Situé non loin de Saint-Rémy-de-Provence, sur le versant nord des Alpilles, le vignoble de 17 hectares (15 hectares de rouges), conduit en culture biologique depuis lorigine, est à dominante de calcaires. Les Dürrbach ne revendiquent pas lappellation des Baux-de-Provence, leurs vins sont de simples igp des bouches-du-rhône car leur encépagement est totalement atypique : cabernet-sauvignon et syrah pour les rouges, roussanne et marsanne pour les blancs (deux cépages plus proches du Rhône septentrional), complétés dun peu de chardonnay. (Bettane & Desseauve, producteur exceptionnel noté 5/5)

Bâtisseur du domaine de Trévallon à Saint-Étienne du Grès, à côté de Saint-Rémy-de-Provence, dès 1973, Éloi Dürrbach est devenu une figure emblématique de la Provence. Sur son terroir plus rhodanien que méditerranéen, exposé au nord, il a cru au cabernet-sauvignon et à la syrah pour produire de grands rouges. Il travaille son vignoble de 17 hectares en agriculture biologique. Vigneron attentif et méticuleux, il produit des vins en IGP Alpilles d’une belle définition de terroir et d’une parfaite maturité de raisin, conjuguées à la justesse de la vinification en grappes entières et de l’élevage (jusqu'à deux ans en foudre). Ces méthodes permettent d’élaborer des vins à la fois denses, tendus et raffinés. À travers leur complexité aromatique (notes d’épices, de garrigue et de truffe noire), les rouges de Trévallon expriment une grande typicité méditerranéenne avec une fraîcheur septentrionale. Sur 2 hectares de cépages blancs (marsanne, roussanne, chardonnay et grenache), la famille Dürrbach produit des blancs en retenue, vineux et sertis de fins amers et de doux parfums floraux. Ne soyez pas étonnés si les étiquettes changent à chaque millésime. Le peintre René Dürrbach, père d'Éloi, a dessiné une cinquantaine d’œuvres avant sa mort. Elles sont choisies chaque année pour refléter le style du millésime. (RVF, très grand domaine incontournable, noté **/***)

Caractéristiques

  • note Bettane & Desseauve : 17/20
  • Contenance & Format : 75cl
  • Cépage : 50% syrah, 50% cabernet sauvignon
  • Terroir : Nord des Alpilles, Sol calcaire et argileux, très caillouteux ( Hauterivien et Barrémien, ère secondaire, crétacé inférieur, moins de 130 millions d'années)
  • Viticulture : Bioloqique (non certifiée)
  • Vinification : Vinification sans égrappage, sans levurage et sans soufre.
  • Elevage : Élevage 24 mois en foudres et barriques. Collage au blanc d'oeuf frais, pas de filtration pour la mise en bouteille.
  • Millésime : 2011
  • Période de consommation : à boire entre 2020 et 2028
  • Alcool : 14,0% vol.
  • Service : 16 à 18°C, carafer dans sa jeunesse
  • Accord mets-vins : Perdreau rôti aux airelles, réduction de vinaigre de framboise et purée de topinambours.