Egon MÜLLER, riesling Kabinett "SCHARZHOFBERGER" 2017

75cl Blanc Mosel Scharzhofberger Grand Cru Riesling Kabinett

Egon MÜLLER, riesling Kabinett "SCHARZHOFBERGER" 2017
99,75 €

2,00€ fidélité

Egon MÜLLER, riesling Kabinett "SCHARZHOFBERGER" 2017

PLUS QUE 5 EN STOCK

La note by Christian Walter

93-95/100

Chez Egon Müller, l’exception est une règle : une attaque franche, une dominante florale, une belle minéralité et surtout une finale exceptionnellement longue sont autant de caractéristiques qui confortent la signature d’excellence de ces cuvées, réputées dans le monde entier. La viticulture relève de l’exploit, les sols sont désherbés à la main, en s’aidant d’un treuil pour tirer les outils pour les vieilles vignes, au chenillard pour les autres. La grande maturité est attendue, mais l’apparition du botrytis est un élément important pour sélectionner les cuvées, entre Kabinett, Spätlese, Auslese, Beerenauslese (BA) et Trockenbeerenauslese (TBA), l'eiswein enfin, qui doit être élaboré avec des raisins gelés à la vigne. Le millésime 2017, considéré en Allemagne comme le plus grand de ces dernières décennies, a donné naissance à des vins à la fois concentrés et équilibrés, proches de la perfection.

Autant dire qu’il n’y en aura pas pour tout le monde : profitez de l'offre Walter-Wine.com si vous voulez avoir l’opportunité de (re)découvrir la magie du Riesling signé Egon Müller !

Egon MÜLLER (Allemagne, Mosel-Saar-Ruwer)

Le vignoble de Scharzhofberg, propriété monastique jusqu’en 1797, fut acquis cette année là par l'arrière-arrière-grand-père de l’actuel propriétaire, Egon Müller quatrième du année là par l'arrière-arrière-grand-père de l’actuel propriétaire, Egon Müller quatrième du nom. Ce dernier a pris la suite de son père, qui avait lancé la production de vins liquoreux au tout début des années soixante.

Situé à proximité du village de Wiltingen, à une trentaine de kilomètres à l’est de Luxembourg, ce domaine de huit hectares, exposés plein sud, se compose exclusivement de coteaux abrupts et de sols en schistes. La perméabilité de ces sols schisteux rend possible une plantation du vignoble à la verticale de la pente, à des altitudes allant de 190 à 310 mètres. Cette exposition privilégiée favorise le lent mûrissement du raisin et offre aux vins du domaine une délicatesse et une intensité de bon aloi.

Chez Egon Müller, l’exception est une règle : une attaque franche, une dominante florale, une belle minéralité et surtout une finale exceptionnellement longue sont autant de caractéristiques qui confortent la signature d’excellence de ces cuvées, réputées dans le monde entier.

Ces vins se déclinent en 6 appellations, qui constituent autant d’expressions différentes : le Scharzhof, le Kabinett, le Spätlese, l’Auslese, l’Eiswein (vin de glace) sans oublier le très rare Trockenbeerenauslese : une micro cuvée hors normes de quelques centaines de bouteilles seulement. Cette dernière a atteint des prix stratosphériques à la vente aux enchères de Trèves, en faisant l’un des vins les plus chers du monde.

Le millésime 2017, considéré en Allemagne comme le plus grand de ces dernières décennies, a donné naissance à des vins à la fois concentrés et équilibrés, proches de la perfection.

Le vin

The 2015 Riesling Scharzhofberger Kabinett #2 is very clear, deep, intense and complex on the nose, with smoky slate, iron and citrus flavors that come along highly delicate and with a subversive complexity. Mouth-filling, round and lush, but super clear, fresh and salty, this is a gorgeous Kabinett that is full and filigreed at the same time. (Guide Parker, millésime 2015, noté 93/100)

La presse spécialisée en parle

Le 7ème volet de notre série sur les 100 bouteilles mythiques est consacré au Trockenbeerenauslese : Egon Müller Scharzhofberger: C’est la star absolue des ventes aux enchères de Trèves. Ce “TBA” en sort régulièrement comme le vin le plus cher du monde ! Il faut dire qu’à peine quelques centaines de bouteilles arborent fièrement cette étiquette qui s’arrache à un prix moyen de 6 500 euros… et qui se revend beaucoup plus. La Saar est un affluent de la Moselle et ses vignobles font partie de cette région appelée Mosel-Saar-Ruwer qui englobe les vignobles du fleuve et des vallées adjacentes. Dans cette partie, le Scharzhofberg est le coteau le plus raide du village de Willtingen, parfaitement exposé au sud, avec une pente qui avoisine les 50 %, toute de schiste délité. La famille Müller rachètera le cœur historique de ces terres monastiques, le Scharzhof ; l’aîné de la famille se nomme toujours Egon, nous en sommes aujourd'hui à Egon IV...

L'expression ultime du botrytis : Le cru est planté de riesling en exclusivité, avec une partie de vignes datant d’avant 1914, franches de pied – le phylloxéra a épargné ces terres schisteuses. La viticulture relève de l’exploit, les sols sont désherbés à la main, en s’aidant d’un treuil pour tirer les outils pour les vieilles vignes, au chenillard pour les autres. La grande maturité est attendue, mais l’apparition du botrytis est un élément important pour sélectionner les cuvées, entre Kabinett, Spätlese, Auslese, Beerenauslese (BA) et Trockenbeerenauslese (TBA), l'eiswein enfin, qui doit être élaboré avec des raisins gelés à la vigne. La méthode de trie est différente de celle du Sauternais ; chaque vendangeur transporte deux seaux, un pour les raisins botrytisés, l’autre pour les raisins mûrs mais sans pourriture noble. Le Trockenbeerenauslese est un liquoreux obtenu par sélection des seuls raisins botrytisés, c’est l’expression ultime du botrytis. Les raisins sont pressés dans un pressoir vertical, débourbés en fûts à température normale, les moûts sont vinifiés avec leurs levures naturelles en vieux fûts de 100 hectolitres qui ont atteint un âge canonique. Les fermentations peuvent se poursuivre jusqu'à début janvier. Les fermentations malolactiques se bloquent tout naturellement avec la forte acidité des vins. Après soutirage et une deuxième décantation, les vins sont filtrés avant une mise en bouteilles qui a lieu précocement, en général à partir de fin mars.

La pureté est un équilibre si particulier : Le style des vins d’Egon Müller pourrait se résumer en un mot : pureté. Pureté du riesling sur son sol de prédilection, ces schistes austères qui marquent les vins d’une minéralité intense, avec cette droiture, cette rigueur qui, en vin jeune, pourrait passer pour du mutisme. Pureté de cette nervosité qui claque comme un coup de fouet. Pureté du botrytis enfin, qui marque chaque cuvée, avec cet équilibre si particulier où les vins présentent des richesses alcooliques modestes, à peine 5 à 8 % pour les liquoreux, des acidités très élevées et des sucres résiduels qui forment une sorte de trilogie de cristal, un équilibre indestructible qui résiste aux outrages du temps. Tout ceci se paye à son prix, les vins spéciaux, BA, TBA et eiswein atteignent des prix stratosphériques qui font frémir l’amateur le plus fortuné. Toutefois, les vins Kabinett, Spätlese et même Auslese sont plus abordables. Pour ce TBA, le rôle-titre qui lui va le mieux est celui de vin de méditation, à déguster entre amis, après le repas, comme les Anglais sirotent leur porto, les Français leur armagnac ou les Andalous leur palo cortado. Le 1994, dégusté en 2000, présentait une robe dorée. Ce sont les épices qui montaient en premier d’un nez opulent, très miellé, avec une note d’abricot confit. La bouche était ample, avec beaucoup de matière, une trame crémeuse et sirupeuse. C’est la finale qui explosait, avec une complexité inouïe, elle s’allongeait en bouche, s’y installait et ne la quittait pas, faite d’épices, de raisins confits, de miel, avec une minéralité vibrante. Nous sommes avec ce vin dans la famille des liquoreux de prestige, cette planète du botrytis qui va de Sauternes à Tokay, et dans cette planète, nous sommes sur le continent des plus grands. (RVF février 2020)

Caractéristiques

  • note guide Parker : 93/100
  • Contenance & Format : 75cl
  • Cépage : 100% riesling
  • Pays : Allemagne
  • Classification : Riesling Kabinett
  • Millésime : 2017
  • Période de consommation : à boire entre 2017 et 2040
  • Alcool : 9,0% vol (30-40 grs sucres résiduels)
  • Service : 11° à 13°, carafer dans sa jeunesse