Domaine COURSODON, Saint-Joseph "SILICE" 2018

75cl Rouge Rhône Nord AOC Saint Joseph

Domaine COURSODON, Saint-Joseph "SILICE" 2018
20,82 €

0,42€ fidélité

Domaine COURSODON, Saint-Joseph "SILICE" 2018

La note by Christian Walter

93-93/100

Jérôme COURSODON hisse le domaine éponyme dans le trio de tête de l’appellation Saint-Joseph. En arrivant dans le village de Mauves par le sud, on passe d'abord par le Domaine Pierre Gonon, puis par Jean-Louis Chave et enfin par Coursodon, tous à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. C'est un trio de vignerons de premier plan, avec Jérôme Coursodon qui n'est pas au même niveau de gloire que les autres, mais il n'est pas loin derrière non plus. Pour les consommateurs, c'est une bonne occasion d'acheter des Saint-Joseph de première qualité avant que la hausse des prix ne s'installe...

Domaine noté 2*/3 à la Revue de Vins de France. Walter-Wine.com est heureux de partager avec vous cette très belle sélection.

COURSODON (Saint Joseph)

Exclusivement en production Saint-Joseph rouges et blancs, le Domaine Coursodon s’étend sur 15 hectares dont 13 ha en vins rouges exclusivement plantés en syrah. Les vignes sont majoritairement situées à Mauves, berceau du Saint-Joseph, sur un sol granitique, terroir de prédilection pour la syrah. Le reste du Domaine se répartit sur les communes de Glun, Tournon et Saint-Jean-de-Muzols. Appelé autrefois "Vin de Mauves", l’appellation contrôlée Saint-Joseph fut créée en 1956.

Sur les côteaux escarpés de Saint-Joseph, le travail de la vigne est un travail d’hommes courageux. Pendant le repos végétatif de la vigne, un apport raisonné d’amendement organique constitue la fumure annuelle nécessaire à la future saison. En hiver, les vignes sont taillées en gobelet. Au printemps vient le temps de l’ébourgeonnage qui consiste à ne garder que les pousses les plus prometteuses. Mi mai, c’est le temps du palissage de la vigne. C’est une méthode de travail longue et spécifique aux vignes plantées sur des parcelles très pentues. La vigne est attachée sur des échalas avec du jonc ou de la paille. En même temps, les jeunes rameaux sont épillonnés (suppression des entre cœurs) pour favoriser l’aération de la vigne et la pénétration de la lumière nécessaire à la photosynthèse, travail et la pénétration de la lumière nécessaire à la photosynthèse, travail essentiel pour l’état sanitaire du jeune fruit. Une surface foliaire utile et optimale est recherchée en cisaillant manuellement le plus haut et le moins de fois possible pour favoriser la maturité du fruit.

En début de véraison, la "vendange en vert" permet d’affiner la charge de raisins. Tout n’est qu’équilibre entre le cep et le ciel. Les vendanges en septembre parachèvent une longue année de travail de qualité : cueillies manuellement, les grappes de raisins sont acheminées aux chais dans des caisses de petites dimensions pour ne pas abîmer le fruit mûr. Un dernier tri est effectué avant le pressurage pour les vins.

Pour les vins rouges, les raisins égrappés macèrent à froid environ une semaine à 12°C. Aucune levure n’est apportée. La période de fermentation et de macération s’étalent sur trois à quatre semaines avec 2 ou 3 remontages et pigeages quotidiens. Avant le décuvage, une macération post-fermentaire à chaud affine l’extraction des tanins. Le pressurage pneumatique et l’écoulage des jus en cave s’effectuent par gravité. Les vins sont entonnés à chaud en pièces et demi-muids afin que les fermentations malolactiques se fassent en fûts. 

Le vin

Robe rouge intense aux reflets violacés. Nez racé aux notes de fruits rouges et épicés. Vin charpenté avec une belle structure équilibrée. La douceur et la finesse des tanins sont complétées par une finale franche et longue. Ce vin demande quelques années pour s’épanouir et se bonifier. Le Chef et le sommelier du restaurant de l’auberge la Fenière à Lourmarin (Vaucluse) propose d’accompagner ce vin avec "un pigeonneau fermier servi avec une poêlée de girolles". Le fruit et les épices de ce nectar rouge subliment ce plat.

Brought up in a mix of barrels and demi-muids, the 2018 Saint Joseph Silice looks to be brilliant, with a ripe, sexy, yet still classic Saint Joseph style. Black raspberries, cassis, toasted spice, white flowers, and hints of incense all emerge from the glass, and it's plush, medium to full-bodied, and seamless on the palate. (Jeb Dunnuck, millésime 2018, noté 92-94/100)

I tasted three different components of the 2018 Saint Joseph Silice at the estate and then a representative blend as part of my blind tastings. The finished blend is very ripe, with black cherries, licorice and even some chocolaty notes, balanced by hints of crushed stone and black olive. It's full-bodied, rich and intense, with the potential to show a bit of warmth on the supple, velvety finish. (Guide Parker, millésime 2018, noté 90-92/100)

La presse spécialisée en parle

La famille Coursodon est vigneronne depuis la fin du XIXe siècle. Le domaine possède des vignes dans les secteurs réputés de Mauves, Tournon, Saint-Jean-de-Muzol et Glun. Les blancs affichent une belle personnalité, sans excès de bois. En rouge, L'Olivaie provient du cœur de la Sainte-Épine, dans le village de Saint-Jean-de-Muzols. L’élevage des rouges se montre de plus en plus judicieux.
Les vins : nous avons dégusté l'ensemble des 2018. Il est toujours difficile de se prononcer sur des vins pas encore stabilisés. Silice, vin de soif, se montre un peu engoncé mais garde une trame de bouche fidèle à ce style. Le Paradis Saint-Pierre est davantage étoffé, présentant les marqueurs aromatiques des vins issus de sols granitiques. L'Olivaie est une des plus belles expressions de la gamme, qui se dévoile avec des arômes solaires, mais garde la rigueur nécessaire. En blanc, Silice est un vin immédiat et cristallin, dans un style épuré et précis ; le Paradis Saint-Pierre est plus joufflu, mais avec une belle énergie en finale. (RVF, très grand domaine doté de terroirs fabuleux, noté 2*/3)

En arrivant dans le village de Mauves par le sud, on passe d'abord par le Domaine Pierre Gonon, puis par Jean-Louis Chave et enfin par Coursodon, tous à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. C'est un trio de vignerons de premier plan, avec Jérôme Coursodon qui n'est pas au même niveau de gloire que les autres, mais il n'est pas loin derrière non plus. Pour les consommateurs, c'est une bonne occasion d'acheter des Saint-Joseph de première qualité avant que la hausse des prix ne s'installe. Le Coursodon semble aussi à l'aise en blanc qu'en rouge, avec trois cuvées de blanc (dont un assemblage de Viognier et de Roussanne en Vin de France) et quatre cuvées de rouge. Il est fan du millésime 2017, qu'il décrit comme concentré, comme le 2015, mais pas dur. "Le granit permet de contrebalancer les années chaudes", a-t-il déclaré. "Ce n'est pas l'acidité mais quelque chose d'autre qui donne la sensation de fraîcheur." En plus des dernières sorties, nous avons également fait un retour en arrière de 10 ans, avec la Saint Joseph l'Oliviae 2009, qui continue à boire agréablement. (Guide Parker)

Caractéristiques

  • note Jeb Dunnuck : 92-94/100
  • Contenance & Format : 75cl
  • Cépage : 100% syrah
  • Terroir : Schiste et granite, exposition Sud Sud-Est
  • Vignoble : Schiste et granite, exposition Sud Sud-Est. Densité de plantation 7000 pieds/ha. Taille en gobelet sur de raides coteaux.
  • Viticulture : Agriculture très raisonnée (lutte raisonnée)
  • Vinification : 36 hl/ha rendement très faible. Vendanges manuelles et tri à la vigne. Tri sur table à la réception. Vendange égrappée. Macération pré fermentaire à froid et fermentation en cuve ouverte pendant 15-18 jours avec 2 pigeages journaliers.
  • Elevage : Elevage en fûts (pièces, demi-muids) de chêne pendant 12 mois.
  • Millésime : 2018
  • Période de consommation : à boire entre 2020 et 2025
  • Alcool : 15,0% vol.
  • Service : 16 à 18°C, carafer dans sa jeunesse